Newsletter

Accueil du site > Économie et environnement > FAITS : la dégradation des écosystèmes de la planète
aaa

FAITS : la dégradation des écosystèmes de la planète

vendredi 8 mai 2009 - Mis à jour le vendredi 16 mars 2012

Les études approfondies des chercheurs montrent comment l’exploitation des ressources de la planète atteint ses limites.

(Pour mieux voir les cartes, cliquez une ou plusieurs fois :
- sur Ctrl + si votre navigateur est Mozilla Firefox,
- sur Page / zoom / "zoom avant" sur Internet Explorer).

Zones sèches

Les zones sèches comprennent toutes les régions terrestres où la production de récoltes, fourrage, bois et autres services des écosystèmes est limitée par la disponibilité en eau. La définition englobe toutes les terres où le climat est défini comme sec, subhumide, semi-aride aride ou hyper-aride.

Terres cultivées

La carte montre les zones du monde où au moins 30% des surfaces émergées sont déjà cultivées. Une partie des terres émergées est cultivable. Le potentiel cultivable est très élevé en Amérique latine et en Afrique : des mises en culture peuvent être réalisées pour répondre aux besoins alimentaires de la population mondiale. Le potentiel cultivable est est moindre, mais important, dans les pays de l’OCDE et l’ex-URSS. En revanche le potentiel cultivable est faible en Asie, où vit la moitié de la population mondiale, et dans la région Méditerranée - Proche Orient, dont la population augmentera de 100 millions de personne d’ici 2050. La désertification est liée à la perte de biodiversité et contribue au changement climatique global en diminuant la capacité de séquestration du carbone, et en augmentant l’albédo de la surface terrestre (l’albédo détermine la quantité d’énergie absorbée par le sol et, par conséquent, la quantité d’énergie disponible pour entraîner l’évaporation de l’eau et réchauffer le sol et la basse atmosphère).

Biodiversité

L’indicateur de mesure de la biodiversité est calculé en fonction de l’abondance de 555 espèces terrestres, 267 espèces amrines et 323 espèces d’eau douce. En 30 ans, de 1970 à 2000, l’indicateur de mesure de la biodiversité a diminué de 40 %.

Modèle de développement dans les zones sèches

Sources

Millenium Ecosystèmes Assessment (ONU). Cliquer pour accéder aux rapports de synthèse

Agrimonde (Inra-Cirad). Cliquer pour télécharger le rapport de synthèse.